Martin Schulz et l'élection de Donald Trump