Y a-t-il des consommateurs de deuxième classe en Europe ?